Fonctionnaires, salariés, une même éthique ?

Pierre Esplugas-Labatut

Pierre Esplugas-Labatut, professeur de droit public à l’université Toulouse 1 Capitole.

Cycle de conférences sur les transformations de la fonction publique Par Par Pierre Esplugas-Labatut, professeur de droit public à l’université Toulouse 1 Capitole La loi de « transformation de la fonction publique » du 6 août 2019 se veut exemplaire en matière d’exemplarité. Cette dernière se justifie logiquement par la nature particulière des activités de service public poursuivant un but d’intérêt général assumées par les agents publics distinctes d’activités privées poursuivant un intérêt particulier assumées par des salariés. La présente loi est pourtant ambiguë quant à l’essence de la mission que doit assumer un agent public. Elle encourage en effet la mobilité et les « allers-retours » entre secteurs public et privé comme si le modèle était bien ce dernier. Dans le même temps, la loi agit comme si la fonction publique était un « laboratoire social » et devait montrer le chemin en matière d’éthique.
Commentaires