Feed-racing France : l’école de toutes les chances

Feed racing

Les premiers pilotes en herbes de la saison 2019.

À Magny-Cours, deux grands noms de la course automobile ont créé une école de pilotage sur une Formule 4 made in Nièvre.

Dans les métiers les plus courus chez les adolescents, pilote de course n’arrive pas très loin derrière pilote de chasse. Oui mais voilà, la course automobile semble souvent réservée à une élite. C’est contre ce cliché et pour renouer avec l’esprit originel de la course que Jacques Villeneuve, champion du monde de F1 en 1997 et Patrick Lemarié, pilote d’essai de Formule 1 et champion de France de karting 1986, ont voulu créer l’école de pilotage Feed-racing, littéralement “nourrir la course”. Un nom on ne peut mieux trouver pour cette école qui mise avant tout sur la motivation des jeunes de 14 à 20 ans- mais surtout sur leur mérite, sans distinction de sexe, ni de classe. Originel aussi, l’esprit “volant-crochet” qui, après cinq jours de pilotage et de cours de pilotage de base fait émerger un gagnant avec, à la clé, une saison de F4 en Angleterre au sein de la prestigieuse équipe Carlin, 1.000 podiums et 380 victoires.

En s’installant à Magny-Cours, Feed-Racing a pour longtemps lié le nom de deux grands champions automobiles à la Nièvre. Mais elle a aussi trouvé un allié de taille dans un autre acteur prestigieux implanté depuis vingt ans sur le Pôle Performance, la société Mygale. Fondée en 1989 près de Vichy puis déménagée dans le Nivernais en 2000, Mygale s’est imposée sur les circuits du monde entier. En 2014, elle est le premier constructeur à lancer sa Formule 4, présentée lors du Grand Prix d’Australie, à Melbourne. Une production 100 % nivernaise puisque conçue en partenariat avec le Pôle de la Performance de Nevers Magny-Cours mais aussi ACE, Ligier, Texense, Sodémo, Danielson et Oréca, sans oublier l’Institut supérieur de l’automobile et des transports de Nevers, l’unique école d’ingénieurs publique française autour de l’automobile.

Alors bien sûr, tout cela à un prix : 12.000 euros pour aller se confronter aux plus grands pilotes de demain, soit le prix d’un kart de compétition, pour, peut-être s’ouvrir à une carrière internationale de pilote automobile.

Commentaires