Eneapharm, ou l’art de faire passer la pilule

Cette année, Eneapharm a été distinguée lors de la 21e édition du concours de l’innovation i-Lab organisé par le ministère de la Recherche et Bpifrance. (Droits réservés)

Cette start-up pharmaceutique développe une solution capable de réduire le nombre de médicaments ingérés par les malades du pancréas. Lorsqu’il travaillait encore au sein de sa précédente entreprise, Oralance, Karim Ioualalen s’était aperçu combien le passage de l’estomac, « qui est un milieu très acide », est un moment périlleux pour nombre de médicaments, car ils peuvent y être détruits avant même d’avoir eu le temps d’agir complètement. Spécialiste de l'administration des médicaments par voie orale, le chercheur, qui œuvrait alors au développement d’un anti-ulcéreux, tombe alors un jour « sur un article qui parlait des enfants atteints de mucoviscidose, et qui sont obligés de prendre une grande quantité de gélules – 23 minimum par jour, et jusqu'à 40 ! » Pourquoi autant ? « Les enzymes qui étaient administrées par voie orale, et qui leur permettent de digérer les aliments, étaient elles aussi détruites