Du Pont-du-Gard aux arènes, Nîmes est la Rome française

À Nîmes, Antiquité et Modernité se font face : la Maison Carrée et le Carré d'Art signé par l'architecte Foster. .

La richesse archéologique confère à la capitale gardoise le titre de Rome française. Parcourir la ville est comme remonter le temps dans l’antiquité romaine. “Le Nîmois est à demi-romain. Sa ville fut aussi la ville aux sept collines. Un beau soleil luit sur de grandes ruines. Et l’un de ses enfants se nommait Antonin (1).” S’il est espagnol dans l’âme au moment des ferias, le poète Jean Reboul (2) a raison, le Nîmois assume fièrement sa romanité tout le reste de l’année. Comment pourrait-il en être autrement dans une ville longtemps irriguée par le Pont-du-Gard, toujours animée par l’amphithéâtre le mieux conservé au monde et sanctuarisé par l’unique temple du monde romain, la Maison Carrée, conservée dans son intégralité ? Avec sa tour Magne, ses statues, sa collection de pierres tombales, ses mosaïques, la ville peut effectivement s’afficher, sans fausse modestie, comme la “Rome Française” et