Sixtine ConsignyDivers chemins jusqu’à la vigne

Sixtine Consigny pose avec sa 2CV Citroën de 1964, qui l’accompagne dans toutes ses virées œnotouristiques.

Après avoir travaillé en hôtellerie de luxe à Sydney et à Paris, elle est revenue dans le Bar sur Aubois pour s’installer comme auditrice qualité en hôtellerie-restauration et spécialiste en œnotourisme.

Originaire de Colombey-les-Deux-Églises, Sixtine Consigny a passé toute sa scolarité à Bar-sur-Aube. Avec en poche un BAC ES mention très bien, elle a « été aiguillée vers des études supérieures poussées ». Mais au lieu de faire une prépa, elle a préféré s’orienter vers des études supérieures de commerce à Lille, où elle a suivi un cursus en finances et entrepreneuriat. « Cela m’a permis de réaliser un échange universitaire à Sydney. J’ai ainsi fait la découverte du monde, des voyages et de l’indépendance », relate Sixtine Consigny. Ce voyage en Australie lui ouvrira également les portes du monde de l’hôtellerie. À tel point qu’elle décide d’y orienter ses derniers stages d’études en finances, chez Marriott International.

Elle poursuit ensuite ses études en intégrant la Blue Mountains International Hotel management School, à Sydney (Australie).
Diplômes en poche – Bachelor finances et entrepreneuriat, puis Master de management hôtelier, soit six années d’études supérieures en tout -, Sixtine Consigny est embauchée à Paris, en tant qu’assistante financière et auditrice interne dans un Mövenpick, une chaîne hôtelière suisse. « Je n’étais pas satisfaite du poste. Au bout de deux ans, j’ai un peu abandonné, explique-t-elle. Et j’ai décidé de me réorienter ».

CHANGEMENT DE CAP

C’est alors qu’elle entreprend un voyage de deux mois en Asie passant par le Vietnam, le Laos, le Cambodge, la Thaïlande, Singapour, l’Indonésie et les Philippines. Pour être de retour sur ses terres natales en 2017. « Je suis revenue dans la Côte des Bar pour m’installer en free-lance comme auditrice qualité en hôtellerie restauration. Histoire de retrouver le terrain », argumente Sixtine Consigny.

Elle travaille notamment en sous-traitance pour l’AFMR, L’Association Française des Maîtres Restaurateurs, des ambassadeurs du vrai « Fait Maison », dont le but est de proposer une identité officielle, validée, reconnue et contrôlée par l’État. « Je fais des visites mystères, je déguste, j’observe… Ces visites sont réalisées à la demande des restaurateurs, mais ils ne savent pas quand elles auront lieu, ni qui viendra », fait valoir l’auditrice qualité, qui officie également pour le label qualité tourisme pour une chaîne hôtelière privée. Ses missions l’amènent à se déplacer un peu partout en France, et notamment en Alsace, dans le Pas-de-Calais et en Occitanie. Son activité comprend aussi toute une partie conseils aux porteurs de projets de la région Champagne-Ardenne, avec à la clé des études de marchés et l’accompagnement de concepts.

PASSIONNÉE PAR LE VIN ET LE VOYAGE

Si Sixtine Consigny est une authentique passionnée de voyages, elle aime tout autant la nature, le vin et les bons petits plats. « J’ai développé une réelle affinité avec le monde du vin. Et créé le blog 100% œnotourisme, lesoenovateurs.com, afin de promouvoir et faire connaître les belles initiatives dans ce domaine. Une façon de faire l’éloge des vignerons et de tous ceux qui dynamisent l’œnotourisme », se félicite la pétillante passionnée. Depuis 2019, c’est à bord de sa 2CV, « Maddy » – Fan de vielles voitures Citroën, Sixtine la possédait depuis septembre 2018 et en a fait sa mascotte – qu’elle sillonne ainsi la Champagne, afin de faire partager ses découvertes œnologiques.

UN PAS DANS LA VITICULTURE

« Je souhaite parallèlement me lancer très prochainement dans la viticulture par la reprise échelon- née de micro-parcelles familiales en AOC Champagne », explique la jeune Auboise, dont les parents sont agriculteurs céréaliers. Son souhait de développer une pluriactivité autour de la viticulture et du conseil s’est déjà concrétisé à plusieurs niveaux. Car, en plus d’avoir créé son blog, elle est membre du bureau CAP’C, une association de bénévoles représentant le vignoble champenois de la Côte des Bar.

L’été dernier, c’était d’ailleurs sa première participation à la Route du champagne en fête, une manifestation organisée depuis 1995 par l’association et qui est l’occasion d’ouvrir les caves et les bouteilles d’un village ou d’un secteur de la Côte des Bar différent chaque année, afin d’en faire découvrir les spécificités du terroir. « Et lors du dernier Champagne’Day, les 17 et 18 octobre, j’étais en charge du camion à bulles sur la place du Cœur, à Troyes ».

Sixtine Consigny a en outre suivi une formation adulte de deux ans au lycée viticole de Beaune, ce qui lui donne la capacité d’exploiter. Elle a aussi obtenu le diplôme WSET de dégustation en vins et spiritueux, niveau 2 (Wine & Spirit Education Trust). « Je vais passer le niveau 3 cette année », ajoute-t-elle. Œuvrer à la féminisation de la filière est également une de ses motivations.

« C’est un challenge personnel. Et une certaine fierté de pérenniser un héritage familial. Mes parents sont céréaliers et propriétaires de ces parcelles, mais ils ne les ont jamais exploitées. J’ai donc carte blanche. Je suis d’ailleurs en pleine réflexion sur une aviculture très raisonnée, peut-être bio. En adéquation avec le développement durable. Je réfléchis aussi pour définir quelle maison je serai susceptible de choisir », développe la jeune femme de 28 ans.

Parcours

24 août 1991 Naissance à Bar-sur-Aube (10).
2013 BBA, Bachelor in Business Administration, EDHEC de Lille, l'École des Hautes Études Commerciales du Nord.
2015 Master de management hôtelier, Blue Mountains International Hotel management School, à Sydney (Australie).
2015-2017 Assistante financière et auditrice interne dans un Mövenpick, une chaîne hôtelière suisse, à Paris.
2019 Création du blog dédié à l'œnotourisme : lesoenovateurs.com
Commentaires