Développer le « réflexe avocat »

(Droits réservés)

L’édition 2019 du congrès de la FNUJA, Fédération nationale des Unions de jeunes avocats, a marqué le terme du mandat d’Aminata Niakate. La présidente dresse, à cette occasion, le bilan de son action à travers les nombreux défis qui restent à relever. Vous arrivez au terme de votre mandat. Quels sont les prochains défis qui s’annoncent pour les jeunes avocats ? Pour les jeunes avocats, notamment ceux qui prennent ma relève, les défis sont multiples. Certains ont d’ailleurs été évoqués lors de la séance solennelle d’ouverture du 76e congrès de la FNUJA qui s’est déroulée à la Première chambre de la Cour d’appel de Paris, le 30 mai. Nous avons abordé la question de l’accès à la profession, du numerus clausus en présence d’un médecin et celle, très intéressante, de la répartition des avocats sur le territoire national autour de la question « Sommes-nous trop ou sommes-nous trop peu? ». Une autre