Des vœux optimistes et pas alarmistes

David Butet

David Butet a présenté des vœux plein d’optimisme devant une salle comble.

Malgré les inquiétudes quant à la disparition de leur invité d’honneur, le chef indien Almir Narayamoga Suruí, le Medef de Côte-d’Or a présenté ses vœux, mardi 21 janvier, devant 380 convives. L'inquiétude a commencé mardi 21 janvier au matin, pour le Medef de Côte-d’Or, dès lors qu’ils ont appris que leur invité d’honneur n’était pas dans l’avion qui devait l’amener du Brésil à Paris, la veille au soir. « Almir n’a pas donné de nouvelles à son entourage ni à ses collaborateurs depuis samedi 18 janvier », réagit rapidement l’organisation patronale dans un communiqué de presse, confiant alors « notre inquiétude est renforcée du fait de la menace qui pesait sur lui, sa tête ayant été mise à prix en raison de son combat contre la déforestation illégale. Almir avait par ailleurs décidé de ne plus être protégé en signe de protestation, estimant que ce devait être au gouvernement brésilien