L’Isae-Supaero travaille sur les matériaux composites adaptés à la future aile volante à hydrogène

Depuis plusieurs mois, le département mécanique des structures et matériaux (DMSM) de l’Isae-Supaero, en collaboration avec Chantal Fualdes, Executive expert d’Airbus pour les composites, travaille sur un projet de recherche pour déterminer les matériaux les plus adaptés à l’utilisation de l’hydrogène. Le secteur aérien, qui fait de la transition énergétique l’un de ses défis majeurs pour les dix prochaines années, investit fortement en matière de recherche sur ce combustible pour l’aviation. Si l’hydrogène figure comme le meilleur candidat pour décarboner l’avion de demain et constitue de fait la solution privilégiée par les avionneurs à l’horizon 2035, son utilisation requiert des développements technologiques et, à l’amont, la levée de verrous scientifiques particuliers. Sous sa forme liquide, il est en effet nécessaire de le maintenir à très basse température (-252