Déclin démographique continu dans la moitié du Grand Est

Loin de l’influence des grandes villes, la baisse démographique prédomine depuis 50 ans. C’est cette déprise, diminution récurrente de population, qui place le Grand Est en 2e position des régions les plus touchées, derrière les Hauts-de-France.

Globalement la population du Grand Est a augmenté de 12% entre 1968 et 2015, loin de la progression métropolitaine, hors Ile-de-France, de 29 %. C’est sur cette période de près de 50 ans que l’INSEE évalue le phénomène de diminution de population, dit de déprise. Sur cette durée, près de la moitié du territoire régional a perdu de la population. Cette spécificité fait du Grand Est la première région métropolitaine en déprise, phénomène qui ne touche qu’un tiers de la France de province.

Cette déprise