Aucun bourgogne ne perdra son AOC

Alors que nous évoquions dernièrement dans nos colonnes (cf. JDP n°4691 - du 27 janvier au 2 février) la volonté de l’Institut national des appellations d’origine (INAO) de redéfinir l’aire de l’appellation Bourgogne, élus et acteurs du territoire ont largement exprimé leur mécontentement. Sous l’impulsion conjointe de François Patriat, sénateur de Côte-d’Or, Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne Franche-Comté, et Didier Paris, député de Côte-d’Or, une délégation d’élus bourguignons a été reçue la semaine dernière à l’INAO. Après un échange de plus d’une heure avec Christian Paly, président du comité national des appellations d’origine relatives au vin de l’INAO, il a été acté qu’aucune des 64 communes de Bourgogne ne perdra son appellation AOC. Un soulagement pour l’Auxerrois, le Tonnerrois, le Châtillonnais, Dijon, le Chablisien et le