Déchets du bâtiment : savoir de quoi on parle

(Photo : Freepik)

À l’occasion de l’examen en Conseil des ministres de la loi anti-gaspillage et économie circulaire, des informations incomplètes ou erronées, qui stigmatisent injustement le bâtiment, ont trop souvent circulé. La FFB souhaite rappeler la réalité des chiffres et son engagement pour développer le recyclage dans le secteur. Les déchets du bâtiment et des travaux publics représentent certes 70 % des déchets en France, soit 228 millions de tonnes. Mais il est essentiel de souligner que 93 % de ces déchets sont des déchets inertes (gravats, terre non polluée, béton, enrobé, brique, tuile, etc.). Conformément à l'objectif européen, ils sont déjà valorisés aux 2/3, principalement en sous-couches routières et en remblais de carrière. L'enjeu porte sur les déchets du second œuvre (bois, plâtre, verre, isolants...) qui ne représentent que 10 millions de tonnes, soit 3 % des déchets produits en France, bien loin des 70 % évoqués. Or, si ces 3 %