« De nombreux paramètres conditionnent le dialogue social »

Roger Lecourt

Ancien vice-ministre du travail québécois (fonctionnaire supérieur qui dirige un ministère, en l’occurrence celui du travail), diplômé de l’École de relations industrielles de l’Université de Montréal, Roger Lecourt est un expert des relations professionnelles et de l’administration du travail reconnu à l’échelle nationale et internationale.

Comment s’organise le dialogue social au Québec ? Quelles sont les différences fondamentales avec le système français ? Comment se nourrir d’autres paradigmes pour faire évoluer les relations entre employeurs et salariés ? Le point avec Roger Lecourt, ancien vice- ministre du Travail au Québec, expert auprès du Bureau international du travail... et gentleman des relations sociales. Réso Hebdo Éco. Comment le dialogue social québécois fonctionne-t-il ? Roger Lecourt. Le Québec fait partie, au cœur du Canada, d’une fédération de provinces. Le champ du travail (conditions de travail, négociation collective), relève de ces provinces et de l’une à l’autre, il existe des différences de législation, des variations significatives, outre la base commune. La particularité du Québec, c’est d’avoir et de maintenir un taux de présence syndicale le plus élevé en Amérique du Nord, quatre fois plus important qu’aux
Commentaires