De l’origine du blanc-cassis

Inauguration de la plaque commémorative au bar Le Montchapet.

À l’occasion de son bilan annuel, le syndicat des fabricants de cassis de Dijon s’est réuni afin d’apposer une plaque commémorative au bar Le Montchapet. C’est dans un petit bar de Dijon – Le Montchapet, au 42 de la rue éponyme - que le syndicat des fabricants de cassis de Dijon a décidé de présenter son bilan 2018. Pourquoi ici précisément ? Car c’est un lieu chargé d’histoire... En 1904, l’immeuble hébergeait au premier étage le maire de la capitale bourguignonne : Henri Barabant. « Ce dernier avait pour habitude de descendre chaque soir au bar pour déguster sa liqueur de cassis pure. Un jour, la serveuse se trompa et rajouta un aligoté. Plutôt que de jeter le cocktail hasardeux, le maire le goûta, l’aima et décida même d’en faire le cocktail officiel de Dijon ! Le blanc-cassis était né », raconte Olivier Melis, directeur général de Lejay-Lagoute. Afin de ne pas oublier la véritable histoire du