« Dauphine Dijon » prend ses quartiers en 2023

L’avenir du Centre Dauphine, futur Dauphine Dijon, esquissé par Marc Fortunato, déjà derrière la réhabilitation de la Cour Bareuzai.

Pour qui le traversait ces dernières années, le Centre Dauphine, son éclairage jaunâtre et sa verrière d’un autre âge, évoquaient une certaine incarnation du glauque. Une aberration pour ce site inauguré en 1973, idéalement situé dans le prolongement des Halles entre la rue Bossuet, la rue de la Liberté et la rue du Bourg, mais dont l’avenir était, au propre comme au figuré, de plus en plus sombre. « Il fallait être lucide, confirme Marc Fortunato, membre du syndic de copropriété depuis 25 ans. Et être pro-actif car on allait dans le mur ». Difficile avec plus de 30 co-propriétaires ! Mais la loi Alur, en simplifiant les démarches va donner un coup d’accélérateur à un vaste projet de restructuration entamé depuis plusieurs années.

C’est désormais la SAS Dauphine Invest – soit Marc Fortunato via la Sarl Fortuna – en tandem avec la Caisse d’Épargne Bourgogne-Franche Comté (via la SAS BDR Immo) qui pilote l’avenir de ce qui deviendra « Dauphine Dijon ». « La Caisse d’Épargne de Bourgogne Franche-Comté a choisi d’investir dans ce projet d’envergure afin de jouer pleinement son rôle d’acteur local au service du développement et de l’attractivité de notre territoire, explique Julien Ollagnier, responsable des investissements immobiliers. Il s’agit d’une réhabilitation lourde et complexe d’un site emblématique pour la ville de Dijon et nous sommes particulièrement fiers de nous associer à un opérateur local pour permettre la réalisation de ce beau projet structurant ».

La Commission départementale d’aménagement commercial ayant donné son feu vert en novembre 2020, le permis de construire accordé par la métropole dijonnaise en ce début d’année – après un travail de titan confié aux architectes Dijonnais AA Group, spécialiste du Bim « Building information modelling » qui ont vérifié l’intégrité et modélisé l’ensemble du site ! – Dauphine Invest peut désormais en dévoiler l’ampleur dans une « Maison du Projet », ouverte fin mai.

PENSER « L’EFFET WHAOUH »

Le programme de réhabilitation de l’ancien et la construction des bureaux a été confié Demathieu et Bard, qui gèrera également la commercialisation de ces derniers. Le studio parisien Outsign a lui imaginé le design. Surélévation, encorbellement, façades résillées, ajout d’un étage… Les extérieurs, qui signent le geste architectural de l’ensemble, se veulent à la fois fondus dans l’environnement et spectaculaires avec leur traitement contemporain des codes patrimoniaux du centre-ville. À l’intérieur, les matières nobles, le code couleur, la distribution de l’espace et de la lumière ont été imaginés pour que les 12 à 15 cellules commerciales (4.000 mètres carrés), les 5.500 mètres carrés de bureaux comme le restaurant-brasserie panoramique de 400 mètres carrés sur le toit-terrasse suscitent une émotion. « L’emplacement, en cœur de centre-ville, l’histoire du centre Dauphine qui est cher à beaucoup de Dijonnais, tout cela nous oblige. Tout est pensé pour créer l’effet whaouh ! » Cerise sur le gâteau : Dauphine Dijon convoite la certification Breeam (Building Research Establishment Environmental Assessment Method, méthode d’évaluation de la performance environnementale des bâtiments)Very Good. Les entrées seront soignées. La rue Bossuet sera embellie d’un mur végétal et d’une vue dégagée. Quant à la rue Dauphine, revêtue d’un sol qualitatif, elle invitera à découvrir ce qui pourrait s’affirmer comme un des lieux emblématiques de Dijon.

CRÉER UNE ALCHIMIE

Reste à habiter ce futur ensemble. Discret sur les enseignes locataires, Dauphine Invest vise des commerces de demain, avec une vie digitale pour « créer une alchimie » ainsi que cela a pu être expérimenté à quelques centaines de mètres, Cour Bareuzai (Investisseurs Fortuna et Saint Jean). Les espaces de travail multi-preneurs, cohabiteront donc harmonieusement avec les cellules commerciales, en drainant naturellement des flux, pour faire de Dauphine Dijon un véritable quartier dans la ville. Un pari majeur, sur lequel aucun chiffre d’investissement n’est pour le moment communiqué. Ouverture prévue au deuxième semestre 2023, soit 50 ans jour pour jour après son inauguration.

Commentaires