Dans le bâtiment aussi l’enjeu de la transmission existe

Anthony Bertolo, à gauche, président de l’Icre-BTP Aube depuis 2016, Éric Pléstan. (Photo: Laurent Locurcio)

L’Icre-BTP accompagne pendant trois ans les créateurs et repreneurs d’entreprise dans ce secteur d’activité. Accompagner les créateurs et repreneurs d’entreprise artisanale dans le secteur du BTP est la mission de l’Icre-BTP Grand Est. L’Institut du créateur repreneur possède depuis 2016 une antenne auboise particulièrement active, qui aura encore accompagné 48 porteurs de projets en 2018. Les créateurs (39) étant de loin les plus nombreux devant les repreneurs (5) et les cédants (4). Le statut le plus souvent adopté étant celui de la micro-entreprise dans la moitié des cas, devant l’Eurl et la Sarl. « Et surtout nous les accompagnons pendant trois années afin de les aider à passer ce cap », rappelle Nicolas Favin, directeur de l’Icre-BTP. Dans cet objectif, des sessions de formations pratiques sont organisées autour de thématiques essentielles dans les activités du bâtiment telles que le calcul du coût de