Cryotera veut s’étendre hors de Reims

Les frères Bouchet annoncent qu’un franchisé doit pouvoir investir 260 000 € pour créer un centre Cryotera.

En utilisant la cryothérapie pour la récupération sportive, le bien être, la santé et même l’esthétique, l’entreprise rémoise réussit et se développe en franchise. En développant son concept sous licence de marque à Dijon, Cryotera fait un premier pas vers son objectif de compter dix établissements sous sa franchise d’ici un an. Trois ans après sa création sous le nom de pôle de cryothérapie rémois, dans le parc d’affaires de Bezannes (en face de la polyclinique), l’entreprise est ambitieuse. « Nous avons déjà effectué 15 000 séances de cryothérapie corps entier », expliquent Bastien et Guillaume Bouchet, à la tête de la société. Rester par -110°C pendant trois minutes provoque plusieurs bienfaits selon eux : récupération après une épreuve sportive, diminution du stress, amélioration du sommeil, réduction de douleurs musculaires et chroniques... « C’est un dopant naturel », assure ceux qui ont depuis