Christine FumeauCréatrice de voyages

Christine Fumeau

La gérante de l’agence de voyage EvaZion à Caussade se définit comme une couturière en séjours. Cette jeune quinquagénaire et son équipe proposent des produits touristiques parfois peu rentables mais qui font écho à leur passion et font la réputation de la structure.

Christine Fumeau est impatiente : dans quelques jours, elle prend l’avion, direction Venise. Elle accompagne un groupe à l’occasion de l’un des plus célèbres carnavals de la planète. Ce voyage, organisé par son agence EvaZion, basée à Caussade dans le Tarn-et-Garonne, sort des sentiers battus puisqu’il s’agit d’un séjour costumé. « C’est une façon d’allier mon plaisir et mon métier », sourit cette passionnée de reconstitutions historiques. Ce produit touristique est mis en place par la marque Historia Itineris, créée en 2018. « C’est une toute petite niche, les passionnés de costumes ne sont pas nombreux en France. Mais rien n’était fait pour eux, et comme je suis dans ce milieu, j’ai voulu faire quelque chose. » Autre initiative de l’agence EvaZion, Les voyages d’Ysis visent le développement personnel : treks dans le désert en Égypte ou au Maroc, soins du corps et de l’âme en Inde ou encore phytothérapie et découverte des plantes en Équateur. « Ces produits ont explosé depuis trois ans, il y a un besoin de voyager autrement. Mais on ne fait pas de grandes marges non plus, ce n’est pas avec ça qu’on va manger au Ritz ! » Qu’à cela ne tienne, ces projets permettent à Christine Fumeau et son équipe – quatre salariés – de créer de nouveaux séjours et d’aller prospecter sur le terrain. C’est la marque de fabrique d’EvaZion : « On fait du sur-mesure, on est des couturiers, on essaie de sortir du cadre. Nous sommes là pour écouter les clients et monter un projet qui leur correspond. » Les voyages, Christine Fumeau est tombée dedans quand elle était ado. « Mon oncle est parti à 20 ans vivre aux États- Unis, dans le Missouri. Mon père m’a mise à l’anglais quand j’étais toute petite, pour pouvoir communiquer avec cette nouvelle famille. Puis mes parents m’ont envoyé en voyage linguistique en Angleterre et en Espagne quand j’étais au collège. » À 14 ans, au début des années 1980, la future gérante d’EvaZion part aux USA rendre visite à cet oncle. C’est une révélation. L’envie de découvrir de nouveaux horizons ne la quittera plus, même si elle ne songe pas en faire son métier. Bac en poche, Christine Fumeau ne sait pas vers quelles études supérieures s’orienter. « J’aime l’écriture. J’hésitais entre le métier de journaliste, l’histoire de l’art ou l’anglais. Mon père, toujours de bon conseil, m’a dit de faire une fac de langues, parce que je pourrais toujours basculer sur une autre formation. » Elle s’inscrit à l’université du Mirail, et envisage d’être prof. Mais son père décède. Elle doit payer ses études. Alors qu’elle se balade dans les rues de Toulouse à la recherche d’un boulot, elle entre chez le voyagiste Fram, qui organise justement une journée de recrutement. Cinq minutes plus tard, elle signe un contrat, et part peu après encadrer un groupe en Espagne. « Je ne m’en croyais pas capable, mais cela s’est super bien passé. » La jeune femme aime le contact et les voyages, et abandonne peu à peu l’idée d’enseigner. Elle poursuit néanmoins ses études, et en 1993, valide une maîtrise d’anglais avant de se consacrer à fond au tourisme. En 1997, elle est recrutée par l’agence toulousaine Amplitudes qui propose des voyages sur-mesure. Elle suit une formation pour devenir technico-commerciale et apprend à monter des séjours, ce qui deviendra une passion. Mais en 2001, elle démissionne. « J’ai rencontré mon futur époux et j’ai tout planté ! Il avait un hôtel à Luchon et ne s’en sortait pas. Je suis partie l’aider. » Elle se met à la comptabilité et découvre la gestion administrative d’une entreprise, des compétences qui lui seront fort utiles quelques années plus tard. Le couple redresse l’hôtel, puis son mari le vend. En 2006, après son divorce, Christine Fumeau revient à Caussade. Entrepreneur local à la tête de plusieurs sociétés, dont une entreprise de transports, Gilbert Raynal l’embauche au moment de la création d’une agence, Quercy Évasion. « J’avais un peu peur, je n’avais jamais bossé en agence de voyages. Quand on est commercial, on choisit ses clients. Là, j’étais passive, assise derrière un bureau à attendre que les clients arrivent. » Elle s’accroche et construit patiemment un réseau. En 2014, son patron lui fait part de son envie de vendre. L’idée la séduit mais elle n’a pas les fonds. « Il m’a aidée, j’ai fait un crédit vendeur. Je suis très contente, j’aurai fini de le rembourser dans deux ans ! » Au 1er janvier 2015, Christine Fumeau passe aux commandes. Elle change le nom de la société, qui devient EvaZion, développe les séjours à destination des groupes, recrute, adhère au réseau d’indépendants Selectour, crée les marques Les voyages d’Ysis puis Historia Itineris. Aujourd’hui, 70 % du CA de l’entreprise est réalisé avec les CE, les associations, les voyages de groupes classiques. « On fait de tout : cela va d’une journée dans le Gers au voyage de 13 jours à Cuba. On fait du conseil, on monte l’itinéraire. C’est aussi du plaisir. Notre optique, c’est de proposer un bon rapport qualité prix. C’est ce qui fait notre réputation. »

Le métier se porte plutôt bien, même si la faillite brutale du voyagiste Cook l’an dernier a surpris tout le monde. Internet facilite beaucoup l’organisation de voyages pour les consommateurs, mais ce n’est pas une source d’inquiétude. « Cook, c’était particulier. Et internet, on en revient aujourd’hui. Les gens ont besoin de contact, de conseil, surtout s’ils ont eu une mauvaise expérience avec un voyage acheté sur un site. »

Depuis l’adolescence, Christine Fumeau n’a jamais arrêté de voyager, pour son plaisir et pour le boulot. Son coup de cœur ? « L’Australie. J’y suis allée trois fois. La première en 1996, c’était en mode roots, avec le sac à dos. Je suis partie un mois et demi avec mon compagnon, mais c’était cher, on a galéré ! En ce moment je suis à fond sur l’Écosse. J’y suis allée en repérage, en voiture, et j’y retourne bientôt. J’aime les grandes étendues, mais si on me met à Prague, j’adore ça ! » La directrice d’EvaZion n’est pas près de s’arrêter : « Je m’émerveille d’un rien, je ne me lasse pas ! »

Parcours

1969 Naissance à Montauban
1983 Premier coup de cœur lors d’un voyage aux États-Unis, dans le Missouri, où est installé son oncle
1993 Maîtrise d’anglais littéraire à l’université du Mirail, à Toulouse. Abandonne l’idée d’être prof pour devenir guide accompagnatrice chez Fram
1997 L’agence de voyage toulousaine Amplitudes la recrute et la forme comme technico-commerciale
2000 Suit son futur mari à Luchon pour l’aider à gérer un hôtel
2006 Divorce, retour dans le Tarn-et-Garonne, à Caussade, où elle est embauchée chez Quercy Évasion, une agence nouvellement créée
2014 Son patron souhaitant vendre, elle planche sur le rachat de la société et crée EvaZion
2017 Lancement des Voyages d'Ysis
2018 Création d'Historia Itineris
Commentaires