Creapharm gère les congélateurs

Le groupe rémois a acquis dix congélateurs et se tient prêt à assurer le stockage d’1 million de vaccins.

Pdg de Creapharm Group, Eric Placet est décidément sur tous les fronts pendant la crise du Covid-19. Après avoir acheté des machines à masques en mai dernier (PAMB No 7865), le dirigeant rémois dispose cette fois d’un coup d’avance sur les congélateurs: il a fait l’acquisition de dix congélateurs à l’automne 2020 pour anticiper les besoins en stockage de vaccins (voir photo). « Nous avons eu l’opportunité d’acheter des congélateurs à l’automne et nous l’avons saisie », souligne Eric Placet. Après avoir envoyé trois machines sur son site de Bordeaux, il en a conservé 7 sur son site de Reims. Des congélateurs haut de gamme à double pompe et double flux qui peuvent conserver les vaccins à moins 80 degrés et qui viennent tout juste d’être qualifiés par les autorités sanitaires. « Chaque congélateur peut contenir 200 000 doses de vaccin », précise le dirigeant qui a investi près de 20 000 euros par machine et qui a obtenu l’autorisation de stocker et de distribuer les vaccins. Un investissement qui est dans la lignée de celui réalisé au printemps pour l’acquisition d’une machine à masques. Après avoir mis en pause cette activité, Eric Placet s’apprête à la reprendre pour fabriquer 1 million de pièces au cours des prochaines semaines. 

PERSPECTIVES D’AVENIR 

Si en tant que spécialiste de l’essai clinique, Creapharm Group n’est pas directement concerné par la gestion de la crise sanitaire, il n’en reste pas moins socialement impliqué depuis l’apparition du virus. Et le positionnement nouveau de l’industrie pharmaceutique au cours des derniers mois devrait permettre au groupe rémois de continuer à se développer. « Aujourd’hui , dans la foulée des recherches sur le vaccin contre le coronavirus, les laboratoires et les entreprises de Biotech ont mis un coup d’accélérateur sur la recherche et les nouveaux médicaments, que ce soit en matière de thérapie génique, de thérapie cellulaire ou d’anticorps thérapeutiques. Les investissements dans la Biotech sont mis en lumière, ce qui devrait développer ces activités au cours des prochaines années », ajoute Eric Placet, qui a embauché une vingtaine de personnes en 2020, passant ses effectifs à 272 personnes.

Commentaires