Sidonie Martinez SvobodaConnectée à Troyes

Sidonie Martinez Svoboda fait partie des onze administrateurs du Rucher Créatif.

Revenue en 2016 dans sa ville natale, après en être partie il y a plusieurs années, la Troyenne a porté le projet de création du tiers-lieu du Rucher créatif.

Et dire que l’idée de fuir sa ville natale avait été l’une des principales motivations de la Troyenne pour suivre ses études ailleurs. En 2003, Sidonie Martinez Svoboda a en effet choisi de partir à Dijon pour faire sa prépa de l’école de commerce. Avant d’entrer en 2005 à l’école de management de Grenoble. Lorsque, après un tour du monde, elle décide de revenir à Troyes, c’est déjà avec en tête le projet d’en repartir. Avant d’en apprécier la qualité de vie et de finalement décider d’y rester et construire un projet de tiers-lieu. 

Pendant son cursus de l’école de management de Grenoble, Sidonie Martinez Svoboda part un an à Manchester dans le cadre d’Erasmus. Elle effectue également un stage d’un an chez Lu, appartenant alors au groupe Danone. Après ses études, en 2009, elle entre dans cette même entreprise en tant que commerciale chef de secteur et travaille à Lille puis à Paris. Avant d’obtenir un poste au siège social en 2011. 

« Je me suis retrouvée chez anciennement Cadbury à travailler sur les lancements de nouveaux produits en tant que commerciale en catégorie manager, pendant près de deux ans », se souvient la jeune femme. « J’ai ensuite changé de poste pour travailler sur les chewing-gums Hollywood et les meubles de caisses ». 

Son mari, Ondrej (il est tchèque), qu’elle a rencontré en classe de prépa à Dijon, travaille alors chez Adecco, en Suisse. « À ce moment là, on est déjà dans les voyages et cette ouverture aux autres », relate Sidonie. Les époux décident de quitter leur groupe respectif, lui, en 2014 pour créer sa boîte, et elle en 2015, à la faveur d’un plan de départ volontaire. Et avec à la clé un souhait de vivre en harmonie avec ses valeurs engagées, écologiques et responsables pour la planète. « J’avais aussi envie de partir travailler à l’étranger », fait-elle valoir. 

VOYAGE AUTOUR DU MONDE 

Elle et son mari voyageront pendant un an. L’occasion pour Sidonie de reprendre des études et suivre une formation en import-export en étant assistante. « On fait alors un tour du monde, on va voir nos amis aux quatre coins de la planète, littéralement, s’enthousiasme-t-elle. Et pour bosser mes cours, il faut que je me connecte. Alors on va dans les cafés, les bibliothèques et on commence ainsi à utiliser les espaces de travail à distance, de coworking dans des auberges de jeunesses, des bateaux, des bus… Car on travaille tous les deux à distance pendant ces voyages ». 

RETOUR À TROYES 

De retour en France, ils s’installent chez ses parents à elle, à Troyes, là où ils ont laissé avant de partir leurs affaires du déménagement de Paris : « On réfléchissait à repartir et en fait on est resté plusieurs mois, le temps de se poser un peu. Et on a constaté, avec grand plaisir, la belle qualité de vie à Troyes. D’où il est facile de se rendre à Paris – on y va trois jours par semaine ». C’est ainsi qu’ils finiront par travailler dans cette ville, « où il se passe plein de choses », tous les deux, ensemble sur un projet. La Troyenne lance même sa micro-entreprise de conseil commercial en octobre 2016. 

À LA RECHERCHE D’UN TIERS-LIEU 

Ne disposant alors pas de lieu de travail, c’est donc tout naturellement qu’ils se mettent à rechercher un espace de coworking. Comme ils n’en trouvent pas, l’idée d’en créer un commence alors à germer dans leur esprit. « Je deviens porteuse de projet d’un tiers-lieu et je m’inspire beaucoup de Quartier Libre, à Reims… Je finis par rencontrer Dominique Meignien, qui avait déjà un local en tête… Grâce à lui, on a attiré des gens dans l’aventure. Sans son aide, j’aurais sans doute abandonné le projet ». L’association du Rucher Créatif sera créée en août 2017. 

« Le travail à distance, les nouvelles technologies, la consommation responsable, ce sont des thèmes représentant une tendance de fond dans la société », observe-t-elle. Reste alors à savoir si le projet est adapté à une ville comme Troyes et à valider un modèle économique. Une expérimentation de deux mois est lancée fin septembre 2017, dans un local de 400 m2. Suite à l’organisation de portes ouvertes, les cinq bureaux disponibles trouvent rapidement preneurs, soit des salariés à distance, soit des gens à leur compte. Et cinq ou six événements sont organisés par semaine, autour du numérique ou de l’entrepreneuriat par exemple. 

À la fin du mois de novembre, Sidonie Martinez Svoboda donne naissance à sa fille, Annabel. L’expérimentation du Rucher créatif sera quant à elle prolongée jusqu’à Noël 2017. 

DÉMÉNAGEMENT DU RUCHER CRÉATIF 

Le tiers-lieu sera rapidement soutenu financièrement et crédibilisé grâce à des partenaires comme la CCI, Troyes Champagne Métropole, Cerfrance et Orange. Une campagne de financement participatif sera également lancée… un autre local sera trouvé, rue du colonel Driant, et des travaux seront réalisés par des bénévoles. 

Un tout nouvel espace ouvrira ainsi ses portes à l’été 2018, avec des bureaux et même une cantine associative. « Kantinetik est une structure d’insertion par l’activité économique portée par l’association Aurore Foyer Aubois. Elle a été rapidement créée grâce à une porteuse de projet, Jill Teboul » (voir portrait PAMB 7772), explique Sidonie, coordinatrice du Rucher créatif jusqu’en novembre 2019. 

Après la naissance de son fils, en mars 2020, et un congé parental de six mois, ses missions ont été revues. Elle s’occupe aujourd’hui de l’ancrage territorial du Rucher et de tout ce qui a trait au financement ainsi que la mise en réseau avec les autres tiers-lieux de la région. « J’ai toujours eu dans mon ADN de partager et permettre à d’autres de prendre en main leur avenir et mettre en place leur projet. Je faisais déjà ça avec d’autres collectifs ou porteurs de projet ». Quant à Ondrej, il est résident et administrateur du Rucher. « Il travaille aussi dans le monde des start-up à Paris. Cela permet de voir ce qui existe ailleurs ».

Parcours

1986 Naissance à Troyes le 26 septembre.
2005 École supérieure de management à Grenoble (Isère).
2009 Entre chez Lu, Danone, en tant que commerciale chef de secteur.
2015 Formation en import-export. Voyage autour du monde.
2020 Administratrice du Rucher créatif.
Commentaires