« Coller aux intérêts des chefs d’entreprise de PME et TPE »

François Asselin, président de la CPME. (Droits réservés)

De passage à Montpellier, le président de la CPME, François Asselin, revient sur l’actualité et évoque sa vision du syndicalisme patronal. Au programme : la loi Pacte, le calcul de la représentativité syndicale... Votre mandat à la présidence de la CPME va s’achever. Quel est votre état d’esprit ? J’arrive en effet à la fin de mon premier mandat. Ce furent cinq années extraordinaires de ma vie. En fait, c’est un très beau mandat. C’est à la fois altruiste et égoïste de ma part, parce que je me suis enrichi humainement d’une façon incroyable. Je sais d’où je viens et je sais où je retournerai après. Je n’ai pas de question existentielle, ni de question sur l’après. Les coups d’adrénaline pourraient me manquer, mais à la réflexion, la vie d’entrepreneur n’en manque pas. C’est même du service continu [rires]. Vous vous déplacez régulièrement pour aller à la