Claire Lorentz-Augier raconte la vie des autres dans des biographies

Depuis trois ans, Claire Lorentz-Augier écrit des biographies. Membre des compagnons biographes, elle met sur papier la vie des autres pour transmettre et donner du sens.

C’est en retournant dans son passé que l’on trouve les origines de sa nouvelle activité. Avant son installation à Dijon, Claire Lorentz-Augier était cadre de la fonction publique territoriale. Après des études de lettres et d’histoire de l’art, elle a passé une quinzaine d’années à la communication culturelle ou encore au service ville d’art et d’histoire de collectivités comme Strasbourg et Limoges. « Lorsque je suis arrivée à Dijon, il y a trois ans, j’ai voulu créer mon entreprise “La ligne claire – rédaction & biographies” pour proposer mes services », confie-t-elle. Aujourd’hui rédactrice indépendante et biographe, elle accompagne les particuliers et les acteurs publics dans tous leurs travaux d’écriture. Elle a notamment participé à la rédaction des magazines de la ville et de la métropole dijonnaise et se concentre aujourd’hui sur son activité de biographe, qui représente 80 % de son temps de travail.

FORMÉE PAR LES COMPAGNONS BIOGRAPHES

Membre des Compagnons biographes, Claire Lorentz-Augier a été formée à cet art par son fondateur, Pierre Nozières. « La plupart du temps, ce sont les enfants ou les petits-enfants qui me contactent pour écrire la biographie de leur parent, explique-t-elle. Beaucoup doutent encore de l’intérêt des biographies alors qu’en fait, chacun a quelque chose à transmettre à sa famille et tous voudraient en savoir plus sur leurs ancêtres ». Si elle a dernièrement écrit toute une biographie par téléphone à cause du confinement, Claire Lorentz-Augier a davantage l’habitude de rencontrer les personnes lors d’un premier entretien à l’issue duquel elle transmet un premier texte et réalise ainsi autant d’entretiens que nécessaire. « Ces temps d’échange et de confidence durent en moyenne 1h30 et pour raconter une vie complète, j’ai remarqué qu’il fallait entre sept et dix heures, détaille-t-elle. L’écriture se fait vraiment étape par étape et la personne en est partie prenante. Tout cela demande en moyenne une année de travail ». Objectif : récupérer le livre de sa vie pour pouvoir ensuite le partager avec ses proches. « Chaque livre est signé par la personne qui raconte sa biographie et il est ensuite imprimé à la demande par une imprimerie partenaire des compagnons biographes, avec un petit carnet de photos et un arbre généalogique à la fin. » Si Claire Lorentz-Augier compte aujourd’hui une dizaine de biographies à son actif, elle s’est dernièrement formée à la biographie hospitalière.

 laligneclaire-redaction.com

Commentaires