Canal de Bourgogne : un potentiel à révéler

Open Canal porte sur l'avenir de 70 maisons éclusières. (Archives Journal du Palais)

Voies Navigables de France (VNF) a lancé le 7 mai un appel à projet pour trouver un nouvel usage à 70 des 222 maisons éclusières du canal de Bourgogne. Plus de 200 participants ont été réunis lors d’un forum baptisé Open Canal et VNF a reçu 76 manifestations d’intérêt.

L’idée mûrit depuis plus d’un an et s’inscrit dans l’ambition de VNF et de la Région Bourgogne Franche-Comté de développer le potentiel du Canal de Bourgogne. Le 1er Contrat de canal, signé en 2012 pour 5 ans (et réitéré en 2018), a posé les premières pierres d’un renouveau du canal, qu’il s’agisse du tourisme fluvial (sur l’eau) ou du tourisme fluvestre (sur les berges). Reste le potentiel sous-exploité des maisons éclusières, un patrimoine riche mais parfois détérioré. Une étude de valorisation de ces maisons a été lancée il y a plus d’un an par le cabinet Deloitte avant l’organisation d’ateliers préparatoires en janvier dernier, en partenariat avec la coopérative dijonnaise d’entrepreneurs consultants Go’Up. Dans la continuité, la journée du 7 mai organisée à la BSB (Dijon) et baptisée Forum Open Canal avait pour objectif de réunir les acteurs concernés et des porteurs de projet dont on attendait les idées.

SUR-MESURE ET MISE EN RÉSEAU

Les organisateurs avaient déjà balisé le terrain en définissant cinq thématiques jugées potentiellement pérennes : épicerie, ferme biologique, activités associatives, café-restaurant et hébergement touristique. À l’issue du forum, ils ont recueilli 76 manifestations d’intérêt. VNF a prévu un montage très souple favorable à l’installation de nouvelles activités : un « bail» pour une durée de 2 à 15 ans, des travaux de remise en état pris en charge par VNF et un accompagnement conséquent des porteurs de projet. Selon Thierry Ferroux, directeur opérationnel VNF Centre-Bourgogne, l’opérateur s’adaptera à chaque projet : « On sait que la réhabilitation complète d’une maison peut aller jusqu’à 100 000 euros, pris en charge par VNF, et on peut ajuster la durée du bail en fonction de l’investissement fait par le porteur de projet ». Il souligne également l’importance d’une mise en réseau des acteurs autour d’une même maison éclusière, ou des maisons entre elles. Un moyen de lutter contre la saisonnalité des projets qui pourrait entamer la pérennité économique. L’opérateur se dit d’ailleurs favorable « à des projets en multi-activités ». Lors du Forum, ce sont les ateliers sur les thématiques hébergement, projet culturel et ferme biologique qui ont fait le plein. VNF espère bien voir démarrer cinq à dix projets d’ici la saison 2020, d’autant que la prospective fait apparaître une vacance de la moitié des maisons éclusières, soit 110, d’ici 2025.

Date limite de manifestation d’intérêt : 23 juin.
Deuxième comité de sélection courant 2020.
Contact : maisons.centre-bourgogne@vnf.fr

Commentaires