Cana Concept, expert de l’urgence

L’entreprise, qui intervient majoritairement sur le marché du particulier, génère un CA de 200K€.

Une canalisation bouchée, ça n’arrive pas qu’aux autres. Fabien Lascar a fondé son entreprise de curage et de débouchage sur le concept de l’urgence. Avec sa flotte de véhicules aux couleurs « flashy », il a choisi de se faire remarquer… Et, ça marche !

Comment trouver facilement des clients, se démarquer dans un secteur, osons le dire où tout n’est pas rose. Tout simplement en choisissant de peindre les véhicules de son entreprise, en rose. Le pick-up de Fabien Lascar ne passe pas inaperçu. « Je n’ai pas besoin de faire de campagnes de communication, s’amuse le dirigeant. Dans les embouteillages, je vois les gens sourire et sortir leur smartphone pour faire des photos. Je ne travaille pas dans un univers glamour, il fallait une idée originale pour me démarquer. »

Fabien Lascar a commencé sa carrière chez Suez, dans le secteur de l’assainissement. Il a appris à déboucher, réparer, colmater des canalisations et à conduire un camion-pompe. Il s’est lancé en franchise puis en solo en 2015, il a commencé par la rénovation de canalisation puis, face à la demande croissante, il a ajouté une autre activité, l’intervention d’urgence sur tous types de tuyaux et de fosses.

ACTIF ET RÉACTIF

« On est la solution du dernier recours, celle du samedi matin quand tout est bouché », explique-t-il.

Avec les derniers confinements et le passage en télétravail, il a vu la demande exploser, « logique : plus de monde à la maison signifie une utilisation accrue des toilettes », souligne Fabien Lascar. No comment…

Le chef d’entreprise garantit une intervention en moins de 24 heures. Équipé de caméras, de buses à haute pression (320 bars), d’un camion-pompe, d’un camion de vidage, il intervient dans un rayon de 45 km autour de Toulouse. Fabien Lascar connaît bien son métier, il sait que les lingettes ou la litière du chat jetées dans les toilettes sont les pires ennemies des canalisations. Il utilise des outils vidéo de dernière génération pour localiser les dommages sur les tuyaux. « Des racines sont souvent responsables de l’obstruction des conduits, je peux alors directement les couper et intervenir grâce à l’image. »

LE BON ÉQUIPEMENT, UN PRÉALABLE INDISPENSABLE

L’entrepreneur n’a pas hésité à investir pour s’équiper. Il a fait appel à une société française (Baroclean) spécialisée dans l’aménagement de combinés hydro cureurs sur mesure : coût de l’investissement, 500 K€ pour un camion et deux pick-up.

Il se rend régulièrement au salon Pollutec à Lyon pour y dénicher les dernières tendances en matière d’assainissement et s’inspire fortement de ce qui existe à l’international . « C’est en Australie que j’ai trouvé des buses à très haute pression. Équipés en robots de fraisage, les Australiens ont une longueur d’avance sur nous. »

La clientèle de Fabien Lascar est composée de particuliers à 70 %. Il propose aussi des forfaits aux professionnels tels que les restaurateurs pour assurer un entretien régulier des canalisations. Les collectivités locales font aussi appel à ses services.

Son chiffre d’affaires est estimé à 200 K€, en constante augmentation, il ne s’inquiète pas du tout pour la pérennité son activité et songe, pourquoi pas, à franchiser, lorsqu’il trouvera un peu de temps.

Fabien Lascar a fait le choix de jouer la carte de la transparence en affichant clairement ses tarifs sur son site et de travailler avec une équipe restreinte. Pas de secrétariat, c’est le patron qui répond au téléphone, sept jours sur sept. « C’est difficile de recruter pour nos métiers. On ne vend pas de parfum, vous imaginez. On reçoit beaucoup de candidats qui veulent conduire le camion, très peu acceptent de crapahuter dans un vide-sanitaire. »

Commentaires