Brexit : no deal, no hope ?

Alexandre Holroyd, député LREM de la troisième circonscription pour les Français établis hors de France. Crédit photo: G.GARITAN

Alexandre Holroyd, député et rapporteur de la commission spéciale sur le Brexit, basé à Londres, fait le point sur les mesures du projet de loi visant à éviter à la France les « conséquences catastrophiques d'un no deal ». Il revient sur le rôle des institutions nationales et européennes dans le cas d'un retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne. Alexandre Holroyd, élu en 2017 dans la troisième circonscription des Français établis hors de France, a créé le mouvement En Marche ! à Londres, quelques semaines après le vote britannique du Brexit. Selon lui, le rejet du Parlement concernant l'accord sur le Brexit, négocié par Theresa May avec Bruxelles, engendrerait de lourdes conséquences pour l'économie française et les citoyens français et britanniques. PRÉVENIR LE « NO DEAL » Après l'annonce d’Édouard Philippe d'un plan pour anticiper ce cas de figure, le député Alexandre Holroyd a été nommé rapporteur de la commission spéciale