BPALC : le « supplément d’âme » qui fait la différence

Thierry Cahn, président du Conseil d’administration et Dominique Wein, directeur général de la BPALC. (Droits réservés)

Implantée sur neuf départements, la Banque Populaire Alsace Lorraine Champagne enregistre des résultats 2018 marquée par un encours d’épargne en progression de 8,9% sur un an. Reprenant une métaphore maritime, Thierry Cahn, président du Conseil d’administration et Dominique Wein, directeur général de la BPALC, évoquent les bons résultats obtenus en 2018 dans un environnement difficile : « Nous avons encore battu un record de traversée malgré les vents contraires ». Croissance molle, permanence de taux très bas, pression réglementaire de plus en plus forte... tous les ingrédients étaient en effet réunis pour une traversée difficile. Pourtant, le Produit Net Bancaire de la BPALC s’élève à 557 millions d’euros, en baisse de -1,4% « seulement ». Un moindre mal, donc, qui accompagne une baisse de la marge d’intérêt de 3% (due notamment au phénomène de courbe en cloche du cycle des rachats de crédits immobiliers) au cours