BioSerenity intègre le Next 40

BioSerenity

BioSerenity s’appuie sur le savoir-faire textile aubois pour fabriquer à Troyes ses vêtements connectés à usage médical.

La start-up française d’e-santé, qui a doublé ses effectifs troyens en un an, a levé 65 millions d’euros pour devenir une « licorne ». Le gouvernement a lancé un plan d'envergure pour soutenir les start-up françaises et l’écosystème de financement de l’innovation. Dans ce cadre, il a aussi dévoilé un nouvel indice, le Next 40, regroupant les start-up ayant le profil de devenir des « licornes », autrement dit de jeunes entreprises à très forte croissance. Parmi les BlaBlacar, OVH ou encore Veepee, figure une pépite qui ne cesse d’accroître sa présence dans la région. Différents critères de sélection ont été retenus pour constituer le Next 40 parmi lesquels celui d’avoir réussi une importante levée de fonds au cours des trois dernières années, d’avoir une croissance annuelle supérieure à plus de 30 % et un chiffre d’affaires supérieur à 5 millions d’euros. UNE CINQUANTAINE