BASF s’allège grâce à Delair et un nuage

La société toulousaine a mis au service du géant allemand de l'agrochimie sa plateforme cloud delair.ai afin de le soulager dans le traitement des données captées par ses drones. Le 17 mars, la société toulousaine Delair a annoncé avoir remporté un contrat avec le géant de l'agro-industrie BASF pour le traitement des données de ses drones destinés à l'analyse des champs d'expérimentation. Comme l'explique Thomas Nicholls, le chef du marketing de Delair, « BASF, dans sa recherche, génère beaucoup de données ; le challenge, c'est de transformer ces dernières en une information utile afin que leurs chercheurs sachent quelles plantes fonctionnent le mieux, en analysant par exemple leur niveau de chlorophylle ou la biomasse, mais aussi où elles poussent le plus facilement, où se trouvent les mauvaises herbes, etc. ». Ce qui représente une masse considérable de données à traiter, sachant que chez l'industriel allemand, « il y a plus d'un millier de projets