ATV ne ronge pas son frein à Rethel

ATV assure lui même la mise en route de ses freins comme ici sur le port de Brest.

L’entreprise rethéloise connaît une croissance importante et prévoit d’investir 300 000 euros en 2021.

Ayant pris son indépendance en 1993 sous l’impulsion de l’investisseur italien Della Fontana en reprenant les activités produits du groupe Mécanéral, l’entreprise rethéloise ATV après des hauts et des bas, connaît depuis plus d’une décennie une croissance importante en se consacrant à la production de freins à usage industriel. 

La PME ardennaise dirigée par Frédéric Daudré emploie 15 salariés à la périphérie de Rethel (usineurs, monteur, peintre, magasiniers, responsable qualité en plus du responsable du site : Arizki Lebal) qui s’ajoutent aux dix employés du bureau d’études et du service commercial implantés au Pecq (Yvelines). ATV (Appareils de Transformation de Vitesse) propose aux 500 clients actifs figurant à son portefeuille des solutions complètes de freinage, incluant des freins à disques électromagnétiques ou hydrauliques, des freins à tambour, des freins de sécurité, des systèmes de surveillance de chaînes cinématique et diverses solutions d’affalage. « Nous sommes présents partout où il y a des charges importantes et des applications sensibles en proposant une gamme très complète de freins de grosse capacité, allant jusqu’ à 40 tonnes de retenue. Mais nous faisons aussi beaucoup de cousu main en répondant à des demandes spécifiques de nos donneurs d’ordre », résume Frédéric Daudré, directeur depuis cinq ans après avoir œuvré durant une quinzaine d’années dans l’ingénierie automobile. 

FOURNISSEUR DES SECTEURS LES PLUS EXIGEANTS DE L’INDUSTRIE 

En fournissant les grands constructeurs de grues, treuils, portiques et ponts roulants, notamment les Français Reel et Naval Group ou l’Italien Remazel, ATV accompagne les acteurs des secteurs les plus exigeants de l’industrie. Comme le nucléaire (EDF pour l’ensemble des réacteurs exploités en France et CGN en Chine pour les centrales de Daya Bay et Lingao), l’équipement portuaire, demandeur d’une grande variété de solutions de freinage pour les treuils de levage, l’armement (manutention de missiles notamment), l’offshore, le secteur minier, les énergies renouvelables (barrages hydro-électriques, éoliennes, hydroliennes) et la métallurgie-sidérurgie (sécurisation des ponts de coulée des aciéries). Grâce aux produits fabriqués à Rethel dans un bâtiment d’une superficie de 1 600 m2, ATV réalise un chiffre d’affaires de 4,5 millions d’euros dont 30 % à l’export. Elle présente la caractéristique d’avoir des solutions pour la plupart des problèmes posés. 

ATV a ainsi équipé le plus grand navire de chantier du monde, le « Pioneering Spirit » ainsi que l’Audacia, fournit les freins des deux plus grands barrages du monde : les 3 Gorges et Aertashi, les heurtoirs de la rame de métro de Marseille, les freins directionnels de 260 chars AMX en remplacement des produits d’origine ou encore les pinces-rails de la voile solaire de la Seine Musicale à Paris. 

TROIS EMBAUCHES DE TECHNICIENS 

En octobre dernier, lors d’un séminaire d’entreprise organisé sur la péniche Smart Paddle à Sartrouville à l’intention du personnel, les dirigeants et actionnaires de l’entreprise se sont inscrits dans un plan stratégique baptisé « creATiVe 2024». 

« Il a été décidé de s’appuyer sur des partenariats commerciaux à l’échelle mondiale et sur la joint-venture que nous avons créée il y a deux ans en Chine, pour renforcer notre capacité de production et développer l’activité en interne car, jusqu’alors, on sous-traitait beaucoup », souligne Frédéric Daudré qui a, par ailleurs, lancé le recrutement de trois techniciens de production pour accompagner la croissance de l’entreprise dans l’activité usinage. Après avoir acquis, en 2020, des bancs d’essais pour la qualification de ses produits, ATV va investir en 2021, 300 000 euros dans un tour à commande numérique qui devrait être opérationnel en avril. Il est aussi projeté d’intégrer une cabine de sablage pour le traitement de surface. 

ATV sera aidé dans sa démarche par la Région Grand Est qui lui a accordé un prêt-relais de 150 000 euros plus une aide à hauteur de 30% de l’investissement. 

Commentaires