Arti Production mise sur l’épanouissement de ses salariés

Yohan Lelong, directeur administratif et financier, Marion Garnier, directrice, et Cédric Blaimont, président du groupe Arti qui comprend 7 000 m2 d’ateliers sur ses différents sites de production.

Après la reprise réussie de Teruel, la PME ardennaise veut faciliter le bien être au travail de ses salariés. Elle va par ailleurs procéder au recrutement de huit nouveaux salariés à Prix-les-Mézières et Vireux-Molhain.

Créée en 1986 par Bernard Blaimont, ingénieur arts et métiers et alors cadre au sein du groupe d’ingénierie Segula, l’entreprise Arti Production a travaillé à l’origine dans la maintenance industrielle avant de devenir indépendante en 2006. Vingt ans jour pour jour après la naissance de la société, Bernard Blaimont jusqu’alors directeur salarié de l’unité parisienne et de celle de Witry-lès-Reims devenait l’actionnaire avec ses enfants d’Arti Production. « Entre 2006 et 2008 en raison d’une conjoncture économique compliquée, mon père a commencé à diversifier la société en s’ancrant sur le marché du bâtiment. Nous avons alors commencé à répondre aux appels d’offres des marchés publics et privés sur les lots de métallerie-serrurerie. Nous fabriquons notamment des garde-corps, des escaliers, des mains courantes, des structures métalliques porteuses, des portes et portails d’accès, des brises soleil et volets. Cette activité représente aujourd’hui 40 % de notre chiffre d’affaires en plus de la maintenance et de l’entretien de machines industrielles, notre cœur de métier qui influe sur 60 % de notre volume global situé à 8,5 millions d’euros », souligne Cédric Blaimont.

Arti travaille pour de grands noms de l’industrie (PSA, Arcelor, Unilin, Wheelabrator, Valeo, etc..), les bailleurs sociaux et des acteurs de la construction.

Fournisseur de solutions clés en main pour l’industrie et le bâtiment, Arti Production va alors connaître une croissance externe en absorbant Teruel (2,5 millions de chiffre d’affaires et 20 salariés à Vireux-Molhain). « Nous avons repris cette société qui faisait de la découpe laser pour réussir une intégration amont tout en nous développant dans le secteur de la chaudronnerie. C’était une corde supplémentaire à notre arc ».

Cette reprise s’est accompagnée d’une modernisation de l’outil de production à travers l’achat de rouleuses et plieuses et d’un investissement de 600 000 euros en fin d’année 2019 dans un centre de découpe laser fibre 6 kW automatisé.

« PRENEZ SOIN DE VOS SALARIÉS, ILS S’OCCUPERONT BIEN DE VOTRE ENTREPRISE »

C’est désormais un groupe de 110 salariés que dirige aujourd’hui Cédric Blaimont : 70 salariés et un volant de 15 intérimaires à Prix-lès-Mézières, 10 personnes à Witry-lès-Reims et 20 employés dans la Pointe des Ardennes.

Mais l’effectif va encore s’étoffer dans les prochaines semaines avec huit créations de postes de techniciens de maintenance, coordinateur technique, chef de chantier et chargé d’affaires en serrurerie et chaudronniers à Prix-les-Mézières, Vireux-Molhain et Witry-lès-Reims.

En 2019, Arti Production s’est engagé dans une démarche de management socio économique que nous résument Marion Garnier, directrice, et Yohan Lelong, directeur administratif et financier. « Nous avons eu l’opportunité de rencontrer des enseignants chercheurs de l’université de Lyon spécialisés dans ce domaine et qui nous ont convaincu de cette méthode. Nous sommes convaincus que l’homme doit être au cœur de l’entreprise et que les bonnes décisions ne viennent pas forcément du haut de l’entreprise. Le bien être au travail est plus que jamais d’actualité et nous avons voulu tout faire pour que nos salariés se sentent bien à leurs postes. Nous avons donc commencé par établir un diagnostic de l’existant, consulté et donné la parole à nos personnels qui ont eu ainsi l’opportunité de s’exprimer en identifiant les dysfonctionnements entravant la bonne marche de l’entreprise. Ensuite après restitution de ce travail, nous avons travaillé sous forme de groupes de travail pour retenir des propositions, mis en place un comité de pilotage et des managers de proximité ».

Cette expérience qu’on pourrait intituler « construire ensemble notre entreprise de demain », accompagnée d’un plan stratégique définissant des objectifs économiques pour assurer la pérennité de la PME commence à porter ses fruits et vient d’être étendue à Teruel depuis 2020.

Commentaires