Arterris renforce sa stratégie de marque

Arterris

Jean-François Naudi, président d’Arterris, et Jacques Logie, son DG.

Le groupe coopératif a bouclé la dernière campagne agricole en léger recul, dû aux mauvaises conditions météo. La météo calamiteuse qui a sévi au cours de la récolte 2018 a eu un impact sur les derniers résultats d’Arterris. Le groupe coopératif dont le territoire s’étend sur la région Occitanie et Paca a bouclé, en effet, son dernier exercice (qui court de juillet 2018 à juin 2019) sur un chiffre d’affaires de 998 M€, en recul de 0,5 %, et une perte de 6 M€. Un résultat négatif cependant limité grâce à une bonne maîtrise des investissements (13,5 M€ contre plus de 32 M€ un an auparavant) et de la dette financière, ramenée de près de 70 M€ à 47,3 M€. Les opérations de croissance externe menées les années précédentes dans le domaine agroalimentaire ont également permis au groupe de limiter la casse. « L’année a été contrastée », reconnaît Jacques Logie, directeur général du groupe, lequel emploie 2 200