Ardennes : Thomas Buffard, sous-préfet à la Relance

Seul département du Grand Est à bénéficier d’un sous-préfet exclusivement chargé de mettre en œuvre le plan de Relance, les Ardennes ont obtenu 23 M€ d‘aides.

Admissible au concours de l’ENA en octobre 2020, Thomas Buffard a été nommé le 25 janvier sous-préfet en service extraordinaire en charge de la relance, affecté auprès du préfet. Ce natif de Dijon, âgé de 39 ans, va découvrir la préfectorale dans les Ardennes pour une période de 18 à 24 mois. Il a pour mission d’informer, accompagner et appuyer les acteurs du territoire présentant des projets susceptibles d’être déclinés dans le cadre du plan de Relance mis en place par l’Etat. Pour réussir au mieux sa tâche, le sous-préfet entend être « un facilitateur » en communiquant sur les appels à projets qui seront mis en place lors de sa mission dans les Ardennes. Pour cela, il entend « rencontrer un maximum d’interlocuteurs, s’appuyer sur les réseaux existants (dont les chambres consulaires), simplifier les démarches en levant les éventuels blocages rencontrés par les porteurs de projets dans le dépôt de leur dossier et enfin initier de nouveaux dispositifs ». Il prendra en charge les fiches thématiques du Pacte Ardennes liées au transport et à la mobilité et au développement économique pouvant profiter du plan de relance. Thomas Buffard rappelle qu’à travers le soutien à la compétitivité des PME, à la transition écologique et à la cohésion sociale et territoriale, le plan de Relance concerne aussi bien les entreprises que les collectivités locales et les associations. « Mon rôle est de faire en sorte que les Ardennes bénéficient au maximum du plan de Relance en soutenant les projets déjà sur les rails et en faisant émerger d’autres opportunités pour donner plus d’attractivité et de bien être à ce département », note celui qui animera aussi le comité de pilotage départemental. « Après une douzaine d’années comme acteur privé, j’ai eu la volonté de m’impliquer dans l’action publique, ce qui m’a amené à candidater à ce poste ». Au début du mois de février, les Ardennes avaient déjà bénéficié de 23 millions d’euros d’aides financières, dont 6 millions consacrés à la rénovation énergétique des bâtiments publics, 3,5 millions pour les entre- prises des secteurs aéronautique et automobile, 8 millions attribués à Agronutris pour son installation à Rethel et 8 autres millions aux collectivités pour le soutien au développement local.

Commentaires