Ardennes : création d’un comité de pilotage du plan de Relance

Le préfet Jean-Sébastien Lamontagne a détaillé les mesures qui allaient être mises en place dans les Ardennes.

Le premier comité territorial de pilotage départemental s’est tenu mi-décembre dans les Ardennes.

Le plan de relance présenté par le gouvernement en septembre dernier se met en œuvre activement dans les Ardennes. Le premier comité territorial de pilotage départemental dont la vocation est d’assurer un suivi des mesures déconcentrées et de donner une vision d’ensemble de l’application France Relance dans les Ardennes, s’est tenu le 17 décembre dernier. Cette structure est composée de parlementaires, d’élus locaux, de partenaires sociaux et représentants des chambres consulaires et bien sûr des services de l’Etat. Lors de son installation à la mi-décembre, le Préfet des Ardennes en a profité pour faire un point global du dispositif.

Fin 2020, cinq entreprises (Bourguignon-Barré, Arden Plast, Agronutris, ATM et Bestel) ont vu leur projet d’investissement retenu et accompagné pour un soutien global chiffré à 10,6 millions d’euros. À ce jour, 34 projets de collectivités locales parmi les 57 reçus sont d’ores et déjà programmés pour un soutien complémentaire de l’Etat à hauteur de 2,5 millions d’euros. 3,7 millions de plus seront par ailleurs exceptionnellement abondés à travers la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) pour financer des chantiers liés à la transition écologique, la résilience sanitaire (mise aux normes des réseaux d’assainissement et amélioration de la fourniture d’eau potable) et à la préservation du patrimoine.

SEIZE COMMUNES LABELLISÉES « PETITS VILLES DE DEMAIN »

L’offre de l’Etat s’étend aussi au recyclage des friches industrielles, à la réhabilitation des aires permanentes d’accueil aux gens du voyage, à la modernisation des équipements sportifs, à la restauration de sites ou à la création d’infrastructures d’accueil du public dans les espaces protégés. Enfin, la dotation d’équipement des territoires ruraux sera maintenue à près de 8 millions d’euros. Seize communes ardennaises de moins de 20 000 habitants souffrant sur le plan économique et social ont aussi été labellisées « petites villes de demain » par l’Etat. Elles bénéficieront d’un coup de pouce sous forme d’un soutien en ingénierie pour monter leurs projets respectifs dont certains pourront être retenus dans le Pacte Ardennes. L’agence nationale de cohésion des territoires est chargée de piloter ce programme qui vise à améliorer les conditions de vie des habitants de ces communes en accompagnant les collectivités dans « des trajectoires dynamiques et respectueuses de l’environnement » et en leur donnant les moyens de concrétiser leurs projets de territoire.

Les villes retenues sont Attigny, Bogny-sur-Meuse, Carignan, Fumay, Givet, Monthermé, Mouzon, Nouzonville, Rethel, Revin, Rocroi, Signy-le-Petit, Signy-l’Abbaye, Vireux-Molhain, Vouziers, et Vrigne-aux-Bois. Vingt bâtiments de services décentralisés de l’Etat implantés sur le territoire tireront profit d’une enveloppe de 6 millions d’euros pour la rénovation énergétique. Ces différents dispositifs destinés à agir sur le cadre de vie des Ardennais doivent, bien sûr, permettre de dynamiser l’activité des artisans et des entreprises duBTP.

Commentaires