Aquilae prête pour son envol

Une partie de l’équipe d’Aquilae prête à relever de nouveaux défis. (Photo : Laurent Locurcio)

La start-up auboise, lauréate du concours de l’innovation i-Lab, va lancer ses premiers produits sur le marché dès cet automne.

La start-up auboise de Jean-Marie Bailly mène de front une activité intense de R&D et la mise sur le marché de produits et services élaborés par ses équipes. Côté innovation, Aquilae vient récemment d’être retenue parmi les lauréats nationaux de i-Lab, un grand concours lancé par le ministère de la recherche en partenariat avec Bpifrance. Une distinction qui va permettre à l’équipe d’une douzaine de personnes – pour la plupart ingénieurs – installée actuellement à la Technopole de l’Aube. « Nous continuons de faire les preuves de notre concept à travers les cas d’usages dans lesquels nous obtenons de très bons résultats », explique Jean-Marie Bailly. Il faut dire que l’intelligence artificielle est très performante pour la gestion des systèmes de vidéosurveillance. Les logiciels d’Aquilae ont déjà fait leurs preuves dans des lieux aussi divers que les gares SNCF, des hôpitaux parisiens et bien entendu dans la protection d’entreprises. D’autant que la vidéosurveillance ne se limite pas à la détection d’intrusion. Par exemple, dans les hôpitaux, grâce à l’intelligence artificielle exploitant le réseau de vidéosurveillance, il est possible de retrouver très rapidement un patient qui n’aurait pas respecté le parcours d’accueil. « Nous développons aussi des algorithmes auto-apprenants grâce auxquels le système est capable de comprendre de manière autonome ce qui est normal et le différencier de ce qui ne l’est pas et doit être signalé à l’opérateur », détaille Akram Ben Halima, directeur des opérations d’Aquilae. À l’origine de ces développements des travaux de recherche de l’Université de Technologie de Troyes autour de l’analyse vidéo et un partenariat avec l’entreprise Aubelec que dirige Jean-Marie Bailly. Le système a déjà été installé dans plusieurs entreprises de la région pour sécuriser les locaux et détecter, sans se tromper, les intrusions. La problématique des protections vidéo classiques étant de générer beaucoup de « faux positifs », autrement dit de fausses alertes, alors que le système d’Aquilae se révèle beaucoup plus performant grâce à l’intelligence artificielle.

UNE BOX SÉCURITÉ

Mais la protection n’est qu’une partie de ce qu’il est possible de faire en couplant analyse vidéo et intelligence artificielle. La jeune entreprise auboise a ainsi équipé la Tour Eiffel afin d’apporter davantage de fiabilité dans le comptage des visiteurs présents sur le site. En matière de sécurité, le logiciel est capable de détecter tout seul des bagages abandonnés, de déceler des comportements « erratiques » suspects ou encore déceler des intrusions dans les zones sensibles. « Nous travaillons aussi sur le contrôle visuel automatisé par vidéo par exemple pour le suivi de colis dans les entrepôts », ajoute Jean-Marie Bailly.

Le champ des possibles est bien vaste. Avant la fin de l’année, Aquilae va lancer sur le marché son premier produit industrialisé sous la forme d’une box à destination des intégrateurs, revendeurs et distributeurs installant les équipements de vidéosurveillance. Une box destinée notamment à la sécurisation de locaux professionnels mais qui peut aussi être très efficace dans d’autres domaines tels que la prévention des vols sur les chantiers de construction.

Commentaires