Année record pour le festival des Lanternes de Gaillac

D’une superficie de 4,5 ha, le parc de Foucaud accueille la plus grande exposition de lanternes d’Europe depuis trois ans. L’édition 2019-2020 avait pour thème un « carnet de voyage » en Chine, itinéraire lumineux qui a promené le public dans le Gaillacois mais aussi dans cinq provinces chinoises: le Sichuan, le Yunnan, le Shaanxi, le Zhejiang et la province de Pékin. 2000 lanternes ont éclairé le parc représentant quelques incontournables: un bouddha géant, la muraille de Chine, dragons, dinosaures, masques d’opéra chinois à taille humaine, pandas, guerriers d’argile en référence à l’armée de terre cuite de Xi’an, inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco. Tous les ingrédients étaient réunis pour faire de ce festival un voyage au cœur du patrimoine culturel chinois.

En trois ans, le festival des Lanternes de Gaillac a atteint le million de billets vendus dont près de 430 000 pour cette dernière édition qui a fermé ses portes le 31 janvier.

Qui aurait pensé qu’une telle idée lumineuse fonctionne dans une petite ville de 15000 habitants ?

Orchestré par Patrice Gausserand, maire de Gaillac, ce projet fou est né d’une visite en Chine et de la découverte du festival des Lanternes de la ville de Zigong, berceau également du plus grand nombre de fossiles de dinosaures jurassiques du monde. Une ville inspirante qui a permis la mise en lumière du parc de Foucaud durant les nuits de décembre et janvier, événement à la renommée grandissante, dont la troisième édition vient de se clore. Un budget de 2 M€ a été nécessaire pour la création des lanternes, qui sont autant de pièces uniques, et leur mise en place, la moitié prise en charge par l’organisation chinoise (conception, fabrication, transport et gestion des équipes chinoises sur place), le reste étant financé par la vente des billets, la Ville et des partenaires privés.

Une sortie familiale, conviviale et féerique dans une période de l’année plutôt calme et qui dynamise l’économie locale, tel est le pari de la municipalité qui tente d’enrayer la désertification commerciale de son centre-ville.

Le montage a duré deux mois et réuni pas moins de 88 ouvriers et artisans chinois venus spécialement pour la mise en place du parc de lanternes. Sept ouvriers, dont des électriciens et des soudeurs, sont restés pour assurer la maintenance des lanternes, à savoir changer les ampoules et recoller les tissus des lanternes détériorées par la pluie et le vent. Patrice Gausserand, maire de Gaillac depuis 2014, candidat à sa réélection, projette une quatrième édition en cas de victoire aux municipales. Mais pas de cinquième opus : il a déjà en tête le projet d’un autre festival éphémère et tout aussi monumental qui pourrait voir le jour fin 2021…

Une équipe de 21 ressortissants chinois a séjourné de décembre à février au camping municipal : commerçants, artistes, cuisiniers et une traductrice. La troupe d’acrobates du Sichuan a donné des représentations tous les soirs sur deux scènes du parc avec des démonstrations d’acrobatie, de transformisme et de diabolos (pratique très prisée dans l’Empire du Milieu).

À l’occasion du nouvel an chinois, la compagnie internationale d’origine tarnaise Les plasticiens volants a animé le centre-ville avec sa parade cosmique. Une déambulation d’OVI, objets volants insolites entre le centre-ville et le parc du festival des Lanternes. Ce ballet de structures gonflables extraterrestres a conquis le public.

Commentaires