Alliance BFC, accompagner une mutation

Christophe Richardot a pris la succession de Pierre Guez à la tête de Dijon Céréales en juillet 2018 après avoir assumé la fonction de directeur général adjoint pendant six mois.

Près d’un an après son arrivée à la direction de Dijon Céréales, rencontre avec Christophe Richardot, qui dirige également l’Alliance BFC. Face aux défis qui se posent à l’agriculture, ce dirigeant oriente l’ensemble dont il a la responsabilité sur de nouvelles approches, voire de nouveaux métiers, en conjuguant les complémentarités. Faire converger les pôles métiers avec un objectif de mutualisation des coûts, diversifier et sécuriser les revenus des exploitants adhérents, renforcer la proximité avec ces adhérents, mutualiser les ressources en matière d’innovation : tels sont les quatre axes de travail qui incombent à Christophe Richardot, dirigeant de l’Alliance BFC, rassemblement de trois coopératives agricoles, dont Dijon Céréales (voir encadré). Notre homme est également à la tête de cette dernière coopérative depuis près d’un an. Parmi ces quatre axes, il en est un qui suscite particulièrement