Alimentation et agriculture : mieux préparer l’Europe aux risques de chocs sanitaires

Par Vincent Réquillart, chercheur INRAE, Toulouse School of Economics, Cécile Détang-Dessendre, directrice de recherche en économie, Inrae, Hervé Guyomard, chercheur, Inrae et Louis-Georges Soler, directeur de recherche INRA (économie de la consommation), Inrae Le 20 mai, la Commission européenne a rendu publics deux volets très attendus de son Pacte vert. Des annonces ambitieuses en matière de biodiversité et d’alimentation, qui entrent en résonance avec les enjeux sanitaires futurs mis en lumière par la crise du Covid-19. Ce type de choc est en effet appelé à se multiplier à l’avenir. Pour diminuer ces risques et en atténuer les effets, des systèmes agricoles plus respectueux de l’environnement et des régimes alimentaires mieux équilibrés sont indispensables. Combinés, ils réduiront la probabilité de survenue de ces chocs et la prévalence des maladies chroniques, ce qui améliorera l’état de santé des populations et les
Commentaires