Aides à l’emploi des jeunes et à l’alternance

Les aides exceptionnelles de l’État sont prolongées, jusqu’au 31 mai 2021 pour les jeunes de moins de 26 ans et jusqu’au 31 décembre 2021 pour l’alternance.

Dans le cadre de la crise sanitaire, l’État a mis en place diverses aides pour soutenir les employeurs.

EMBAUCHE DE JEUNES DE MOINS DE 26 ANS

L’aide à l’embauche des jeunes est prolongée jusqu’au 31 mai 2021.

Cette aide de 1 000 € par trimestre pendant un an (soit 4 000 €) vise les embauches à temps plein d’un jeune de moins de 26 ans (à la date du contrat), en CDI ou en CDD d’au moins trois mois.

Cette aide est désormais plus limitée. La rémunération mensuelle brute pour un temps plein ne doit pas dépasser 1,6 smic (2 488 €) contre deux fois le smic (3 110 €) pour les contrats conclus jusqu’au 31 mars 2021.

L’aide doit être demandée dans les quatre mois du début d’exécution du contrat sur le télé service de l’Agence de services et de paiement (sylae.asp-public.fr/sylae).

« EMPLOIS FRANCS + »

Le dispositif des « Emplois francs + » est prolongé jusqu’au 31 mai 2021.

L’aide pour l’emploi des jeunes est majorée, jusqu’à 17 000 € sur trois ans, lorsque l’embauche concerne un habitant d’un quartier prioritaire de la politique de la ville (dispositif du décret 2020-1278 du 21 octobre 2020, distinct des emplois francs de droit commun).

Le salarié doit être demandeur d’emploi inscrit à Pôle emploi, adhérent à un contrat de sécurisation professionnelle ou suivi par une mission locale.

Pour un CDI, l’aide « emploi franc+» se chiffre à 7000€ la première année et à 5 000 € les deux années suivantes (soit 17 000 € sur trois ans).

Pour un CDD d’au moins six mois (hors contrat d’apprentissage), l’aide se chiffre à 5 500 € la première année et 2 500 € l’année suivante (soit 8 000 € sur deux ans).

La demande d’aide doit être effectuée dans les trois mois de la signature du contrat sur le site de Pôle emploi (formulaire disponible sur travail-emploi.gouv.fr/emplois-francs).

APPRENTISSAGE ET ALTERNANCE

Deux dispositifs d’aide à la formation en alternance sont prolongés jusqu’au 31 décembre 2021.

– Aide unique à l’apprentissage. L’aide unique à l’apprentissage est majorée depuis mars 2021. Pour la première année du contrat, l’aide est majorée à 8 000 € pour un apprenti majeur et à 5 000 € pour un apprenti mineur (contre 4 125 € normalement). Pour les années suivantes, l’aide reste fixée à 2 000 € pour la deuxième année et 1 200 € pour la troisième.

– Aide exceptionnelle à l’alternance. L’aide exceptionnelle pour les contrats en alternance (contrats d’apprentissage et contrats de professionnalisation) se chiffre à 8 000 € pour un majeur et 5 000 € pour un mineur.

Elle concerne les formations jusqu’au Master (bac + 5 – niveau 7 du RNCP), sans condition d’âge.

L’aide est censée couvrir la totalité du salaire d’un apprenti de moins de 21 ans, 80% du salaire de 21 à 25 ans et 45% à partir de 26 ans.

Pour les apprentis, l’aide exceptionnelle se substitue à l’aide unique à l’apprentissage pour la première année lorsque le diplôme ou le titre préparé correspond au moins au niveau 5 (Bac + 2 : BTS, DUT). L’aide unique à l’apprentissage prend le relais pour les deux années suivantes.

Dans le cas contraire, l’employeur bénéficie de l’aide unique à l’apprentissage pour la première année. Les deux aides restent du même montant pour la première année du contrat.

Décret 021-363 du 31 mars 2021

Commentaires