« 30 % des cabinets d’avocats risquent de fermer boutique »

Avocats

Lundi 17 février, les avocats des barreaux d’Albi, Castres, Foix, Montauban, Saint- Gaudens et Toulouse, se sont retrouvés dans la Ville rose pour manifester leur hostilité au projet de réforme des retraites.

Alors que débute le débat parlementaire sur la réforme des retraites, les avocats sont plus que jamais hostiles à leur intégration dans le régime universel. Explications de Me Manuel Furet, bâtonnier de l’ordre des avocats de Toulouse. Opposés à la réforme des retraites, les avocats ont entamé leur septième semaine de grève totale des audiences. Lundi 17 février, le jour où débutait à l’Assemblée nationale l’examen du projet de loi, à l’appel des barreaux d’Albi, Castres, Foix, Montauban, Saint-Gaudens et Toulouse, les robes noires ont manifesté une nouvelle fois devant le palais de justice de Toulouse pour marquer leur hostilité à l’égard de cette réforme qui selon eux, en faisant disparaître leur régime autonome, va entraîner un doublement de leurs cotisations et une diminution de leurs pensions. Les avocats maintiennent leur mobilisation. Les discussions entre la profession et le gouvernement n’ont donc