1.000 cafés pour faire revivre l’hymne de nos campagnes

Patrice Joly

Patrice Joly, président de l’Association nationale nouvelles ruralités.

À Crux-la-ville, les premiers échanges sur le projet des 1.000 cafés ont eu lieu. Un projet figurant parmi 200 propositions de “l'agenda rural” remis par le sénateur de la Nièvre et président de l'Association nationale nouvelles ruralités, Patrice Joly. Le Journal du palais. En quoi consiste le projet des 1.000 cafés ? Patrice Joly. Le projet fait partie des 200 propositions remises avec mes collègues à la demande du premier ministre pour réfléchir au développement des territoires ruraux. Le gouvernement en a retenu environ 170. Celle-ci avait été amenée par le groupe SOS qui agit dans l'économie solidaire. Le projet consiste à rouvrir des lieux multi-services qui soient à la fois des lieux de rencontre pour les habitants, mais aussi de nouveaux pôles économiques. Pourquoi ce projet serait-il fiable dans des zones qui ont perdu leurs commerces ? Parce que ça ne marchera que si nous travaillons avec les élus et les habitants. Il faut définir